Gaz : la fin du tarif réglementé

Le marché du gaz est en pleine évolution avec l’arrivée de nouveaux acteurs et d’offres dont les prix restent fixes. Les consommateurs sont nombreux à se demander s’ils doivent quitter le tarif réglementé mais les économies sont-elles vraiment intéressantes ? Pour quel contrat opter ?

Depuis début février, les prix du gaz ont légèrement baissé, une bonne nouvelle quand on sait qu’ils ont grimpé de 65% entre 2003 et 2012 ! Les fournisseurs ont aussi changé, belge et italien proposent désormais leurs propres formules. Lampiris, petite structure discrète qui compte 600 000 clients avait pour objectif de gagner 10 000 clients par an grâce à ses tarifs attractifs et fixes. Eni quant à lui ambitionne d’atteindre les 500 000 clients français d’ici 2016 et est déjà connu pour être un poids lourd de l’énergie en Europe. Arrivé en novembre dernier avec une grosse campagne publicitaire, il propose une offre qui n’est pas discount mais mise tout sur la « tranquillité d’esprit ».

Du côté des concurrents, Direct énergie, EDF et GDF Suez. Ce que l’on note surtout, c’est l’arrivée des offres à prix fixes sur un, deux voire même trois ans. Le prix de l’abonnement et du kilowattheure ne changera pas et le consommateur a le choix entre huit propositions contre deux en 2011, de quoi prendre le temps de se poser les bonnes questions et d’étudier toutes les possibilités.

Ce qui plait, c’est la certaine sécurité des prix fixes. Après avoir anticipé une hausse du tarif réglementé, on souscrit à un contrat qui ne bougera plus. Conséquence, des prix un brin plus élevés chez Eni (64€ par an en moyenne par rapport à un contrat au tarif réglementé). Chez Lampiris, les prix sont clairement plus bas (en moyenne une économie de 208€ par an) grâce à un approvisionnement à 100% sur le marché à court terme, mais tout le monde ne peut pas encore en profiter, le Grand Sud-ouest notamment.

Si l’on a peur de l’envolée des prix du marché, mieux vaut parier sur un contrat de 3 ans car les experts estiment que dans les années à venir le prix du pétrole va rester élevé. Le tarif des énergies augmentera avec la reprise économique est celle-ci n’aura pas lieu avant 3 ans. C’est ce que propose Eni mais aussi GDF Suez, il faut donc bien réfléchir et se renseigner avant de souscrire !

Soyez le premier à déposer un commentaire

Laissez un commentaire